Le Planning Familial !
te répond !
chat ton plan à toi
sparadra

les méthodes barrières

Les préservatifs


Les plus connues des méthodes barrières sont les préservatifs, les fameuses “capotes”.


ext

Les préservatifs externes (dits "masculins") se placent sur le pénis une fois que celui-ci est en érection (qu"il "bande"). Il faut bien penser à regarder sur emballage pour s'assurer qu'il est en bon état et vérifier la date de péremption, la présence du sigle CE ou NF. Une fois ouvert, on vérifie bien le sens de déroulement et on pince le réservoir pour chasser l'air qui est dedans ! Il faut retirer le préservatif externe avant que l'érection ne s'arrête, donc dès que l'éjaculation a eu lieu.


On en trouve facilement en pharmacie et en supermarché (on peut même s'en faire prescrire par un·e professionnel·le de santé pour payer moins cher ! ). Mais on peut aussi en avoir gratuitement au Planning Familial ainsi que d'autres lieux : infirmerie scolaire, mission locale, Centre de Plannification et d’Education Familiale (CPEF)...

Il existe aussi des préservatifs internes (dits "féminins") qui se placent à l'intérieur du vagin avant un rapport sexuel. Ils sont un peu plus difficiles à trouver mais conviennent mieux à certaines personnes. On peut même les placer plusieurs heures avant un rapport sexuel ! Cette publication explique très bien comment le mettre.

int

Préservatifs externes, internes ?


On préfère parler de préservatifs internes ou externes plutôt que de préservatifs “féminins” ou “masculins” car tout le monde peut les utiliser quelque soit son genre ! Le préservatif interne peut s’utiliser à l’intérieur du vagin ou de l’anus. Le préservatif externe quant à lui peut se placer sur un pénis ou un sextoy.  

Dans tous les cas, il faut penser à bien suivre la notice et ajouter du lubrifiant à base d’eau pour éviter qu'ils ne craquent.

Alerte Idée reçue !


Non, mettre deux préservatifs en même temps ou superposés n'augmente pas leur efficacité, au contraire ! Ils risquent encore plus de craquer. On dit qu'ils ne sont pas efficaces à 100% lorsqu'ils sont utilisés seuls comme moyen de contraception, puisqu'il faut les manipuler et que ça arrive qu’on se rate. Mais la solution "0 risque", ce serait plutôt par exemple possible de combiner une contraception hormonale avec une méthode barrière !


Et pour rappel, seuls les préservatifs permettent d'éviter la transmission des IST (Infections Sexuellement Transmissibles). Coup double ! ;)


Les autres méthodes barrières


D'autres méthodes barrière existent mais sont de moins en moins utilisées de nos jours. Par exemple la cape cervicale ou le diaphragme, qui s’utilisent avec un spermicide (gel, ovule, crème).

Le principe est de bloquer l'accès au col de l'utérus à l'aide d'un de ces dispositifs, souvent fait en silicone. Ils s'utilisent avec un spermicide, un gel que l'on met avant le rapport sexuel, et qui va tuer les éventuels spermatozoïdes qui réussiraient à passer. Leur efficacité n'est pas aussi élevée que les méthodes hormonales, mais elles peuvent tout de même convenir à certaines personnes. On peut en parler en consultation avec un-e médecin qui pourra en prescrire une adapté et montrer comment le mettre en place.

Les spermicides peuvent aussi être utilisés seuls, auquel cas ils ne sont pas très fiables, mais ils peuvent par exemple renforcer l'efficacité d'un préservatif ! On peut en acheter en pharmacie sous différentes formes : gels, ovules, crèmes...


Pour plus de détails sur ces méthodes, le site Choisir sa contraception est l'un des plus complets !


Cette page m'a été utile ?
Cacher la page