Comment s'en procurer ?

Dans la majorité des cas, il faut une ordonnance, pour cela il faut consulter un-e professionnel-le de santé. Tu peux t’adresser à un-e médecin généraliste, un-e gynécologue, et même un-e sage-femme. Oui les sages-femmes ne reçoivent pas uniquement les personnes pour une grossesse Les sages-femmes peuvent aussi effectuer des suivis gynéco : ordonnances, pose de stérilet voire même IVG (dans certains cas).

 

Mineur-e : Tu peux aller consulter un-e professionnel-le de santé sans que tes parents le sachent ou sans leur accord. Si tes parents t’accompagnent, tu peux leur demander de rester dans la salle d’attente. Les professionnel-les de santé sont tenu-es au secret médical : présence, motif, prescription, tout est protégé !

 

Important: l’examen gynéco n’est pas obligatoire pour une prescription. Pas à l’aise, pas prêt.e ? Dis non, ça sera pour la prochaine fois !



Où aller ?


Les Centres de planification et d’éducation familiales (CPEF) proposent des consultations gynéco gratuites pour les mineur.e.s et les majeur.e.s non assuré.e.s, ainsi que tous les moyens de contraception gratuits.


Tu peux trouver certaines contraceptions sans ordonnance en pharmacie. C'est le cas des préservatifs par exemple, donc pas besoin d’une consultation avant ! Pour les autres, il faudra une ordonnance pour récupérer ta contraception.



A quel prix ? 


De manière générale, le coût d’une contraception varie selon si elle est remboursée ou non :


Pas du tout : le patch, l’anneau, la cape cervicale, et certaines pilules

Un peu, beaucoup : l’implant, les DIU (hormonal et au cuivre), les autres pilules, certains préservatifs et le diaphragme sont remboursés en partie

Totalement: pour les moins de 18 ans, l’implant, les DIU, les autres pilules, et le diaphragme sont remboursés. Tu peux aussi trouver des préservatifs externes et internes gratuits dans des CPEF, des centres de dépistages et dans les associations de lutte contre le VIH. 

 

Tu as le droit de demander une prescription pour des préservatifs externes à ta/ton médecin. Cela ne concerne que deux marques de préservatifs (EDEN, Sortez Couverts!). Ils te seront remboursés à 60% par l’assurance maladie.



Si tu es dans une situation financière difficile, tu peux bénéficier gratuitement de la CMU-C,  Les médicaments ou les matériels médicaux sont pris en charge s’ils sont prescrits par ta/ton médecin et remboursables par l’assurance maladie. Donc par exemple, si on te prescrit un implant et que tu as la CMU-C, c'est gratuit pour toi !


Si tu es mineure, tu as le droit de 15 à 18 ans à une première consultation de contraception et une consultation de suivi gratuites. Les actes de pose ou retrait de la contraception, ou les examens médicaux en lien sont gratuits également. Tu bénéficies également d’une consultation gratuite l’année d’après. A l’heure actuelle, la loi ne permet la gratuité que pour les filles et toute personne mineure ayant un appareil reproducteur dit “féminin”.




Choisir TA Contraception


Oui, oui et oui : selon tes habitudes, ton corps, tes envies, certaines contraceptions te conviendront plus que d’autres. C’est à TOI de choisir, personne n’a le droit de t’imposer une méthode qui ne te convient pas. 

Tu as même le droit de retourner voir ta/ton médecin (ou un-e autre) pour lui dire que tu veux changer de méthode !

 



Tu as le droit de vouloir rester aux préservatifs même lorsque tu es en couple !

Souvent le schéma est le même : préservatif au début, et quand ça devient sérieux pilule, DIU ou implant ! 

La méthode de contraception ne traduit pas le sérieux de tes relations, le préservatif peut s’utiliser tout le temps !



Tu es mineur-e ? Tu n’a pas besoin de l’autorisation de tes parents pour te faire prescrire et délivrer une contraception !


Une contraception adaptée à chacun-e !

Trouve tes réponses ici

LES ADRESSES

Trouve les coordonnées de professionnel·le·s de santé, centres de dépistage et de santé et des associations que tu peux aller voir en toute sécurité, classés par thèmes.
Cette liste est non-exhaustive : tou·te·s les médecins généralistes, gynécologues et sages-femmes sont habilité·e·s pour te recevoir sur les questions de santé sexuelle, mais celles et ceux qui sont référencé·e·s ici ont accepté de faire partie de l'aventure !