Le Planning Familial !
te répond !

Amour, plaisir et sexualités

La sexualité, c’est le fait de jouir de son corps, en solo ou avec d’autres. S’il y a des limites fixées par la loi, il n’y a aucune norme définie : notre manière de voir la sexualité dépend de la société dans laquelle nous vivons, de notre éducation, de nos histoires respectives… Pour l’amour, c’est pareil : il n’y pas non plus de définition ou de manuel. C’est un truc qui ne se contrôle pas, qui peut rendre très heureux·se (… ou pas) ! 


Sexe, désirs et plaisirs


Aujourd’hui, on parle beaucoup de sexe, partout, tout le temps : avoir des relations sexuelles, plusieurs partenaires, orgasmes à la pelle, être performant-e etc… Mais dans le vrai monde, rien n’est aussi simple. En effet, chacun·e doit pouvoir définir et vivre SA sexualité comme il ou elle l’entend sans devoir suivre tel ou tel schéma !


Il faut bien garder en tête que la sexualité, ça doit d'abord vouloir dire : (se) faire du bien ! La notion de plaisir est vraiment centrale, ce qui implique d'être à l'écoute de son corps et de celui de son ou sa (ou ses !) partenaires. Il n'y a pas non plus de manuel pour apprendre à avoir ou à donner du plaisir, mais il y a quand même quelques tips qui aident bien :



  • prendre son temps, avant de le faire, si on en ressent le besoin, ou pendant que ça se passe !
  • parler, parler, parler à sa ou son partenaire pour savoir ce qu'elle ou il aimerait (et on ne le fait que si on en a aussi envie !)
  • écouter, écouter, écouter sa ou son partenaire, pour être bien sûr·e que son consentement soit toujours de la partie
  • connaître ce qu'on aimebien ! Et pour ça, rien de tel qu'explorer son corps : eh oui, la masturbation, c'est aussi pour tout le monde : filles, garçons, non-binaires, même combat, à partir du moment où on en a envie !


Bien sûr, même si la sexualité est une affaire de plaisir, ça ne doit pas être non plus la course à l'orgasme ! On peut avoir beaucoup de plaisir et ne pas avoir d'orgasme, ça c'est la cerise sur le gâteau !


Sexualités, désirs et injonctions


La sexualité peut générer son lot de questions, de complexes et d’angoisses. La société a également créé beaucoup de stéréotypes autour des sexualités.


Être une femme (ou être perçu·e comme tel·le) et éprouver du désir, par exemple, c’est encore mal vu. A moins d’être en couple, évidemment où là il existe une injonction à avoir une libido débordante… En même temps, être un homme et ne pas avoir beaucoup de “conquêtes” ou être vierge, passé un certain âge, on dit que c’est la honte.


Autant d’injonctions ridicules qui peuvent parfois peser. Sauf que le désir, c’est variable selon la relation, la personne, la vie autour, le moment… Il n’y a pas de norme, pas de référentiel !

Plaisir et sexualités

Tu as le droit de vouloir être en couple ou non, tu as le droit d’être attiré·e par des personnes de ton genre et/ou de genres différents, tu as le droit de ne pas ressentir de désir, tu as le droit de coucher sans être amoureux·se ou d’aimer sans vouloir coucher, tu as le droit de ne pas aimer les pénétrations ou d’adorer, tu as le droit de jouir en solo mais pas avec tes partenaires etc. Et cette liste n’est pas exhaustive !


S’il génère souvent de l’intimité, du partage et des tas de petites joies, l’amour peut aussi être synonyme de jalousie, d’angoisse, de chagrins… On peut aimer une, plusieurs ou aucune personne, au cours sa vie ou bien en même temps.


Les attirances, l’orientation sexuelle, l’amour ont une part d’incontrôlable aussi : on ne choisit pas qui on aime, de même qu’on ne choisit pas de préférer les femmes, les personnes non binaire, les hommes, tout le monde, ou personne.
L’amour et l’attirance pour une personne, ça n’est pas forcément lié. On peut être très amoureux·se sans sexe, et inversement ! On peut tomber amoureux·se de personnes d’un genre A et être attiré·e sexuellement de personnes de genres A et B. 


Bref, il n’y a pas de normalité en matière de sexualités ! 


Le plus important : le CONSENTEMENT !


Chaque rapport, chaque geste, doit se faire dans le consentement mutuel. Ça veut dire que les personnes doivent toutes être d’accord pour le faire, et même plus : en avoir envie ! Céder, ce n’est pas accepter. Tu peux refuser un rapport ou une pratique avant ou même pendant si tu vois que ça ne te convient pas ou si tu as changé d’avis. Donc, s’il y a un truc qui ne va pas, on appuie sur pause et on en discute !


Comment peut-on savoir si une personne a envie ou pas ? On peut lui demander, évidemment, mais si c’est trop gênant, on regarde ce qu’on appelle les signes non-verbaux (ce qu’on ne dit pas) : l’attitude de la personne, ses gestes, son expression du visage… Par contre, on peut peut-être se tromper et mal interpréter. Dans le doute, mieux vaut demander clairement pour être sûr·e ! Et même si la personne ne dit pas “non” (par exemple, si on dit : “je sais pas trop”, “peut-être”, “je suis fatigué·e”...), tant qu’elle ne dit pas “oui”, considère que c'est un "non" !



Consentement

Si tu ne te sens pas assez à l’aise pour dire “non” quand ça ne va pas, alors il se peut que ta relation ne soit pas équilibrée et qu’elle ne soit pas sans violence. N’hésite pas à en parler à quelqu’un·e de confiance ou à nous écrire sur le tchat ! 

LES ADRESSES

Trouve les coordonnées de professionnel·le·s de santé, centres de dépistage et de santé et des associations que tu peux aller voir en toute sécurité, classés par thèmes.
Cette liste est non-exhaustive : tou·te·s les médecins généralistes, gynécologues et sages-femmes sont habilité·e·s pour te recevoir sur les questions de santé sexuelle, mais celles et ceux qui sont référencé·e·s ici ont accepté de faire partie de l'aventure !

FOIRE AUX
QUESTIONS

Je ne prends jamais de plaisir quand je fais l’amour avec mon copain, est-ce que cela veut dire que je suis une fille frigide ?

Très peu de femmes sont considérées comme frigides. La majorité du temps, c’est ce que les pratiques communément effectuées dans les relations hétérosexuelles se résument beaucoup à la pénétration pénis-vagin, ce qui n’est pas forcément vecteur de beaucoup de plaisir chez tout le monde. Et...

En savoir plus

On est obligé de faire des « bails » ?

Les bails (ce qu’on appelle aussi les préliminaires) ne sont pas obligatoires : RIEN, dans les pratiques sexuelles, n'est obligatoire ! (La seule chose obligatoire, c'est prendre en compte si sa/son partenaire est d'accord ou pas d'accord !).Cependant, de récentes études montrent que l’orgasme...

En savoir plus

Est-ce que les filles se masturbent aussi ?

Oui, bien sûr ! La masturbation, ça sert à se donner du plaisir sexuel, et à découvrir son corps et ce qui nous excite. Il n’y a donc pas de raisons que les filles s’en privent ! D’autant que les filles ont un organe unique : le clitoris, qui ne sert qu’au plaisir sexuel.Mais on peut remarquer...

En savoir plus

A partir de quel âge on a le droit d’avoir des rapports sexuels ?

Comme tu parles de droit, on va voir ce que dit la loi française.La loi ne fixe pas d’âge minimum pour avoir le droit d’avoir des rapports sexuels. Mais il y a plusieurs dispositions qui ont été prises pour protéger les enfants (jusqu’à 18 ans) des abus :Il est interdit pour une personne majeure...

En savoir plus

Comment on sait quand on est prêt·e ?

Cette question n’est pas simple car il n’y a pas de notice pour savoir quand on est prêt·e ! Tout d’abord, écoute-toi, et fais-toi confiance. Connais-tu ton ou ta partenaire ? Est-ce que vous vous sentez bien ensemble, que vous avez confiance l’un dans l’autre ? Est-ce que vous avez parlé de...

En savoir plus

J’ai une question toute simple : comment on sait qu’on est amoureux ?

Ouch! Elle n’est pas si simple que ça, ta question ! D’abord, le sentiment amoureux peut être vécu différemment selon les personnes. Ensuite, on ne va pas forcément se sentir amoureux de la même façon au cours de sa vie. On peut être amoureux « passionnément » ou « simplement ». Ça dépend !...

En savoir plus

Je n’ai pas de plaisir à la pénétration, c’est normal ?

Le plaisir et les manières d’y parvenir sont propres à chaque personne : il ne s’agit pas d’être normal ou non ! Un certain nombre de personnes aiment recourir à la pénétration, tandis que d’autres n’aiment pas ça, filles comme garçons. L’important est de s’écouter, d’exprimer à son ou sa partenaire...

En savoir plus

Mon copain me demande souvent que je lui fasse des fellations, mais je n’aime pas ça. C’est normal ?

Le mot-clé le plus important en matière de sexualité, c’est le CONSENTEMENT. C’est-à-dire le fait de vouloir vraiment une relation sexuelle, donc sans pression ni chantage. Si tu n’aimes pas telle ou telle pratique, il n’y a rien d’anormal : chacun ses goûts !Personne n’a le droit de t’obliger...

En savoir plus

J’ai un handicap et je me déplace en fauteuil. J’ai peur que personne ne soit attiré par moi. Vous en pensez quoi ?

Ton handicap, quel qu’il soit, n’est qu’une composante parmi d’autres de qui tu es. Peut-être que des personnes sont effrayées par le handicap et ne viendront pas facilement vers toi. Mais pleins d’autres personnes voient au-delà et peuvent t’apprécier pour pleins de choses ! De plus, les personnes...

En savoir plus

Mon ami d’enfance m’a avoué qu’il est gay. Depuis j’ai peur qu’il me drague !

Annoncer à son entourage qu’on est gay, ce n’est pas toujours évident : il y a encore beaucoup d’homophobie dans notre société, et les homos peuvent craindre d’être rejeté·e·s (voire maltraité·e·s) par les personnes à qui ils et elles en parlent. Si ton ami te l’a révélé (pas avoué, il n'a...

En savoir plus
Cette page m'a été utile ?
Cacher la page