Avortement, tu as des droits !

Avorter ou ne pas avorter

Personne n’a le droit de te forcer à prendre de décision par rapport à ta grossesse. Légalement, en cas de désaccord dans le couple, c’est à la personne enceinte que revient la décision !
 
Toutes ces décisions et démarches ne sont pas toujours faciles, mais tu peux en parler : dans les antennes du Planning Familial, des conseiller-e-s sont là pour discuter avec toi, te donner toutes les infos et t’aider.

Ne pas en parler à ton entourage


Rien dans la loi ne t’oblige à en parler à tes parents, ta/ton partenaire, si tu ne veux pas. Si tu es mineur-e, la loi demande seulement que tu sois accompagné-e par une personne majeure à tous les rendez-vous médicaux. Mais ça peut être par exemple un-e bénévole du Planning Familial ou une personne de ton entourage, pas forcément de ta famille. Cette personne n’est pas responsable de ce qui se passe, elle est juste là pour t’accompagner. L'important est que tu ne sois pas seul-e. 

aller voir un-e autre médecin


Si le/la professionnel-le de santé que tu as consulté refuse de pratiquer l’IVG, tu peux d'adresser à un-e autre pro de santé ! Tou.te.s les médecins ne sont pas obligé.e.s de pratiquer l’avortement. Par contre, ils et elles ont l’obligation légale de te donner l’adresse d’un.e collègue qui pratique des IVG.



Choisir comment tu avortes


Jusqu’à 7 semaines de grossesse (c'est-à-dire 9 semaines d’absence de règles) tu peux choisir entre la méthode médicamenteuse ET la méthode instrumentale. 

D’ailleurs, pour la méthode médicamenteuse, tu peux avoir le choix de la faire en cabinet libéral OU en établissement de santé jusqu’à 5 semaines de grossesse  (soit près de 7 semaines d’absence de règles). Attention, tout-e-s les médecins et/ou sage-femmes ne font pas les IVG, tu peux vérifier s’il y a des professionnel-le-s qui les pratiquent proche de là où tu es sur la carte TPAT [insérer le lien]. 


Au delà de 7 semaines de grossesse, seule la méthode instrumentale te sera proposée.


Demander à ce qu’on t’explique 


C’est TON corps, et que tu sois majeur·e ou mineur·e, le ou la médecin et/ou sage-femme DOIT t’expliquer ce qu’il ou elle compte faire et te demander ton accord. A chaque étape, n'hésite pas à poser tes questions, c'est ton droit.
Quelque soit le contexte, tu as le droit de refuser un acte médical qu’on ne t’a pas expliqué avant.

 


Ne pas regarder l’échographie


L’échographie fait partie des examens obligatoires, mais personne n’a le droit de t’obliger à regarder le moniteur, ou te faire des commentaires, tu es en droit de refuser !
Si tu estimes que des propos culpabilisants ou inappropriés ont été prononcés, tu peux te tourner vers le Planning Familial qui pourra t'aider à les signaler.


Cette page m'a été utile ?
Cacher la page