Le Planning Familial !
te répond !

Faq Les Corps

FAQ

La stérilité, c’est le fait pour quelqu'un·e de ne pas pouvoir concevoir d’enfant du tout. En général, on parle plutôt d’infertilité, c’est-à-dire avoir des difficultés à faire un enfant, même si ça reste possible. Il y a plein de causes possibles : quand on est trop âgé, quand on a une maladie qui touche les organes génitaux…

Quand on est en bonne santé et que le corps fonctionne bien, on n’a pas de raison de s’inquiéter, et il n’existe pas de « test » pour savoir à l’avance si on est infertile ou pas. Si on veut faire un enfant, et qu’après plusieurs mois (environ entre 12 et 24 mois, selon les couples) de rapports sexuels sans contraception il n’y a toujours pas de grossesse, on peut consulter un·e médecin, qui va chercher ce qui empêche la grossesse dans le couple, et proposer éventuellement un traitement. En fonction de ce que ça donne, il pourra aussi être question de procréation médicalement assistée !

Le clitoris, c’est un peu comme un iceberg : il y a une partie visible, et une autre qui ne l'est pas !

La partie visible est le gland du clitoris (qui ressemble à un petit bouton) qui se situe en haut de la vulve, au-dessus du méat urinaire (qui nous sert à faire pipi) et au-dessus de la jointure des petites lèvres. Le clitoris réagit exactement comme le pénis : il se gorge de sang et a une érection quand nous sommes excité·e·s (il est donc plus facile de le voir à ce moment-là !).

Il est parfois difficile de voir à quoi ressemble notre sexe quand on a une vulve, il ne faut donc pas hésiter à la regarder, dans un miroir par exemple, ne serait-ce que pour voir comment nous sommes constitué·e·s !

Le clitoris est un organe super important, puisque c’est le seul qui est uniquement dédié au plaisir ! La seconde partie de celui-ci, qui ne se voit pas, est composée de bulbes qui sont juste derrière les petites lèvres et qui sont stimulés lorsqu’il y a pénétration (avec les doigts ou avec un pénis). La stimulation du clitoris est donc double : grâce au gland, qui peut être stimulé avec les doigts ou la bouche, et grâce aux bulbes lors d'une pénétration.

Le mieux pour se connaitre c’est donc d’explorer !

L’imaginaire de la « femme fontaine » désigne une femme qui éjacule quand elle jouit.
C’est tout-à-fait possible, mais ce n’est pas une généralité ! Des femmes peuvent en effet avoir une éjaculation féminine lorsqu’elles ont un rapport sexuel, d’autres non. Et cela ne veut pas dire qu’elles ne prennent pas de plaisir !

Chaque corps à un fonctionnement différent et l’important est simplement de bien communiquer avec son/sa ou ses partenaires pour avoir des plaisirs partagés.

La virginité, c’est le fait de ne jamais avoir eu de rapport sexuel. Mais physiquement, ça ne se voit pas ! Pour une femme, on dit souvent que si l’hymen est intact, alors elle est vierge. Pourtant c’est faux, d'ailleurs une femme sur cinq naît sans hymen, et l’hymen est très fin, parfois il ne se décolle jamais, même en ayant des rapports sexuels. Et pour un homme, c’est la même chose: la virginité ne se voit pas !

Finalement, si la virginité ce n’est pas physique, c’est quoi ? C’est une construction sociale, un concept, qui concerne essentiellement les femmes : si elle n’a jamais eu de rapports sexuels, elle est « pure ». Dans certaines traditions, c’est très important : si une femme n’est pas vierge, elle ne peut pas se marier, elle est très mal vue, parfois elle est rejetée. En revanche, chez les hommes, il arrive que la virginité soit un complexe. En effet, on associe parfois le fait d’être puceau à un manque de virilité. La sexualité des hommes étant très liée à la notion de performance, les garçons auront tendance a vouloir perdre leur virginité rapidement pour se sentir « homme », une idée fausse à déconstruire là encore.

La virginité, ça peut aussi être dans la tête : si on a eu beaucoup de rapports sexuels avec des partenaires qui ne comptaient pas vraiment, et si on ne se sent pas très bien avec ça, on peut arrêter d’avoir ce genre de relations pendant un certain temps, pour « repartir à zéro ». Mais là encore, physiquement ça n’a aucune conséquence. Et on peut aussi se sentir très bien d'avoir une vie sexuelle riche et active !

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer qu’une fille ressent de l’inconfort, voire de la douleur, lors de la pénétration vaginale : manque de lubrification (naturelle ou par ajout de lubrifiant), muscles du vagin trop contractés (peut-être à cause du stress), position inconfortable pour elle… Mais la pénétration peut aussi être douloureuse à cause d’une mycose, une infection ou encore d’une maladie comme l’endométriose.

En général, on considère plutôt qu’un rapport sexuel, c’est fait pour le plaisir…donc si ça fait mal, c’est que quelque chose ne va pas, ce n’est pas normal, et continuer la pénétration ne va faire qu’aggraver le problème. Dans ce cas, on s’arrête et on en parle. Est-ce que c’est parce que ça va trop vite pour elle, peut-être qu'elle n’est pas suffisamment excitée ? Est-ce qu’elle a vraiment envie d’avoir un rapport sexuel là, maintenant ? Est-ce qu’elle est fatiguée, malade, triste, ou stressée ?

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise raison, et il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour avoir un rapport : si pour l’instant ça fait mal, on se laisse le temps de communiquer sur ce qui s’est passé et on reprendra éventuellement plus tard.

Si jamais cela dure dans le temps, il ne faut pas hésiter à se tourner vers un·e professionnel·le, le Planning Familial, ou un centre de planification pour en discuter.

C’est parce qu’il n’y a tout simplement pas de taille normale ;-) ! Chaque corps est différent, y compris pour le pénis.

Mais comme c’est une question que tout le monde se pose, il y a eu des études pour mesurer la taille moyenne du pénis humain (c’est-à-dire qu’on mesure le pénis de milliers de personnes prises au hasard dans le monde, et on fait la moyenne de toutes les mesures). Ça a permis de montrer que la taille moyenne est de 9 cm au repos, et de 13 cm en érection. Mais si on est en dessous ou au dessus de ces chiffres, ça ne veut pas dire qu’on a pénis trop petit ou trop gros ! C'est bien connu : c’est pas la taille qui compte !

Petite précision en passant : il n’y a pas de différences entre les pays ou les continents, ce sont des clichés !

L’excitation et l’érection ne vont pas forcément ensemble !

D’ailleurs, on peut avoir des érections sans être excité ni avoir envie de faire l’amour (comme le matin au réveil, par exemple, ou même à tout moment de la journée). Les « pannes » sont fréquentes, ça arrive à plein de gens, et ce n’est pas à cause du ou de la partenaire. En cas de stress trop important il peut être plus compliqué d’avoir une érection. Parfois aussi, il n’y a juste pas un bon afflux de sang dans le pénis.

En résumé, ce phénomène est souvent psychologique, d’autres fois c’est plutôt mécanique. Si tu es concerné, n’hésite pas à en parler avec ton ou ta partenaire, car ce ne doit pas être une source de honte ! Et, si tu te sens gêné par ça, tu peux aussi en parler à un ou une médecin, pour voir s’il y a une cause physiologique qui pourrait être arrangée ! Réfère-toi à la carte !

Les aisselles, les mollets, les cuisses, le maillot, le pubis, le visage…ça prend du temps, ça fait plus ou moins mal, ça repousse n’importe comment… alors pourquoi tant de femmes le font, souvent dès l’adolescence ?

On répond souvent : « parce que c’est plus beau ». Mais plus beau par rapport à quoi ? Ou « c’est plus propre ». Alors qu’un poil, c’est exactement la même chose qu’un cheveu : s’il est lavé régulièrement, il est propre.

Nous on pense que si presque toutes les femmes le font, c’est parce qu’on leur fait croire que c’est mieux, qu’une femme qui ne passe pas des heures à s’occuper de son corps n’est pas une « vraie femme », c’est pour ça que ça dérange. Et ce n'est pas toujours évident d’aller contre cette norme sexiste, même si on aimerait faire autrement !

Mais si un jour (demain ?), toutes les femmes qui en ont marre d'enlever leurs poils arrêtaient de le faire, alors ça deviendrait beaucoup plus facile pour tout le monde de vivre librement et finalement, cette "norme" n'existerait plus !

Rien ne devrait obliger les femmes à transformer leur corps pour faire plaisir aux autres, non ? Finalement, à toi de faire comme tu préfères !

Cette page m'a été utile ?
Cacher la page